Ouest-France / Bretagne / Ploërmel / Lanouée

Archives du dimanche 04-03-2012

 

La ferme lombricole fait des émules - Lanouée

dimanche 04 mars 2012


 

Hier, Pascal Picard, aidé de son épouse Gwénola et de leurs amis, a ouvert les portes de la ferme lombricole, à La Ville-es-Botté. La visite a commencé par la nurserie où différents vers de terre ont été montrés par Pascal ainsi que le fumier puis le lombricompost.

 Portes ouvertes - la nurserie

Gwénola a fait une démonstration des lombricomposteurs individuels, réceptacle recevant les déchets ménagers.

« Avec ce système, une famille composée de quatre personnes réduit de 25 % ses déchets. C'est vraiment écologique et c'est un engrais 100 % naturel », confirment Pascal et Gwénola. Le public est reparti avec des lombricomposteurs, du lombricompost et des vers de terre.

Site internet : http://lombriculture.net.

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-La-ferme-lombricole-fait-des-emules-_56102-avd-20120304-62361917_actuLocale.Htm


 

Le Ploërmelais - Bretagne - Morbihan - Pays de Josselin - Lanouée

Vendredi 24 février 2012




Les infos du Pays de Ploërmel - Bretagne - Morbihan - Pays de Josselin - Lanouée


Mercredi 15 février 2012 - N°1881




 
Ouest-France - Entreprise - Bretagne - Morbihan - Pays de Josselin - Lanouée
Jeudi 09 février 2012

 

Morbihan. Pascal et Gwenola se mettent au ver… de terre

Éleveurs de dindes à Lanouée (Morbihan), ils se lancent dans la lombriculture et le lombricompostage. Leur but : vendre du lombricompost, des composteurs et des vers pour la pêche et le lombricompostage.
 
 

Quand Pascal prend sa fourche pour retourner une partie de leur litière, on peut très rapidement voir des dizaines de vers s’agiter.« Chut, on va rentrer dans la nurserie » Ce samedi matin, Pascal et Gwenola nous font découvrir leur nouvelle activité, la lombriculture.
À côté de leurs hangards où s’entassent plusieurs milliers de dindes, ils ont installé une serre tunel de maraicher de 80 mètres de long où sont allignées deux longues bandes de terres. Moins bruyants que leurs voisines, ces 800 000 locataires sont loin de dormir…

Un engrais 100 % naturel

Il est venu leur apporter à manger. Au menu : fumier de cheval récupéré dans les centres équestres, tontes de pelouses, coquilles d’œuf et quelques ingrédiens secrets que notre éleveur de champions ne dévoilera pas. Et comme il fait froid, il leur a apporté des bâches en guise de couverture.

Il les bichonne ses vers Pascal. C’est que ces gros Dendrobena veneta et plus petits Eisenia foetida, les fameux vers de fumiers, travaillent pour lui 24 h sur 24 contre seulement le gîte et le couvert !

Leur job : avaler tous les déchets qu’on leur donne et les transformer en précieux lombricompost de première qualité. Un engrais 100 % naturel, très fin, chargé en humus au PH neutre, qu’il compte revendre aux jardiniers, maraîchers, horticulteurs et pépiniéristes par seaux et sacs de 20 kg.

De 80 000 à 8 millions de bêtes en un an

Ils ont de quoi faire : leurs voisines elles, produisent 300 tonnes de fumier par an…Pour y arriver, les vers ont une particularité : quand ils sentent qu’ils ne sont pas assez nombreux pour tout manger, ils se reproduisent.
Techniquement, hermaphrodites, ils s’accouplent tête-bêche et chacun pond ensuite des œufs. Au bout d’une vingtaine de jours, vous avez ainsi de nouveaux petits voraces capables de manger chaque jour leurs poids de matière organique. Ainsi, chaque année, leur population est multipliée par dix !

L’an dernier, Pascal et Gwenola ont ainsi adopté 80 000 vers de terre. Ils en ont 800 000 aujourd’hui et s’apprêtent à en accueillir huit millions l’année prochaine…

Seul bémol, certains d’entre-eux n’atteindront jamais leurs quatre à cinq ans d’espérance de vie. Vendus aux pêcheurs, ils seront sacrifiés comme derniers repas des poissons des rivières du coin…Des lombricomposteursIl faut bien que Pascal et Gwenola vivent de leur activité.

Et comme dans le cochon, dans le lombric, tout est bon. Les vers, leurs productions ainsi que le concept de lombricompostage lui-même. Ils vendent des lombricomposteurs prêts à l’emploi. Il s’agit en fait de petits composteurs aménager pour recevoir des vers. Installé dans votre cuisine ou à l’extérieur, vous y mettez vos épluchures, déchets alimentaires (sauf viande et poisson), cartons, filtres à cafés, etc. Et vos nouveaux amis se chargent de le transformer en engrais pour votre jardin et vos fleurs.


La ferme lombricole du Pays de Josselin, à la Ville es bottés à Lanouée (Morbihan), ouvrira ses portes au public le samedi 3 mars de 10 h 30 à 18 h.

Contact : 06 10 96 54 14, www.lombriculture.net.

Olivier CLÉRO.

http://www.entreprises.ouest-france.fr/article/morbihan-pascal-gwenola-se-mettent-au-ver-terre-05-02-2012-43650