Quinze lombricomposteurs seront disponibles au printemps - Pluméliau

vendredi 23 novembre 2012


L'information sur le lombricompostage a attiré plus de trente personnes très intéressées par le concept.

Dans le cadre de la Semaine européenne de la réduction des déchets, Adélaïde Le Normand, chargée de la prévention des déchets à Baud communauté, organisait une réunion d'information, mercredi soir, à la salle polyvalente.

Une trentaine de personnes étaient présentes pour cette rencontre qui a donné lieu à de nombreux échanges entre participants et intervenants, chacun faisant profiter de son expérience en matière de compostage.

250 g de lombrics

La nouveauté était la présentation de lombricomposteurs, par Gwénola Picard, de la Ferme lombricole du Pays de Josselin. Le lombricomposteur est une cuve circulaire sur roulettes, sur laquelle vient s'empiler un jeu de trois plateaux dont le fond se présente comme une grille.

« L'ensemble est prévu pour une famille de quatre personnes. Le lombricomposteur doit être entreposé le plus proche possible de la maison, garage, arrière-cuisine, sous-sol ou terrasse », a précisé l'intervenante.

« Le lombricomposteur est livré avec 250 g de lombrics, qui vivent quatre à cinq ans. Ils font 250 petits par an. Dans un oeuf, il y a quatre petits vers qui mettront deux à trois mois à devenir adultes », a expliqué Gwénola Picard.

Progressivement, tous les déchets sont ajoutés dans ce composteur : épluchures de légumes, fruits abimés, coquilles d'oeufs, pâtes, riz, papier journal, carton de boîte à pizza, marc de café, sachet de thé... « Attention de ne mettre ni ail ni rhubarbe qui tuent les lombrics, prévenait Gwénola. Et ne jamais mouiller l'ensemble. » Lorsque le bac est plein, on superpose avec un plateau, et ainsi de suite jusqu'à trois plateaux.

Lombricomposteur - Ferme lombricole du Pays de Josselin - Baud communauté

Lorsque les vers ont terminé leur travail, il faut cinq mois pour récupérer le premier lombricompost, qu'il faudra laisser sécher avant utilisation. 10 kg de déchets donnent 5 kg de compost. Afin de récupérer des lombrics qui s'y trouveraient encore, il est conseillé de déposer deux morceaux de pomme en surface.

En contrebas de la cuve, un bac récupère le « thé de vers », un engrais liquide pour les plantes, à diluer dans 5 litres d'eau avant utilisation.

Au printemps prochain, Baud communauté distribuera quinze lombricomposteurs, au prix de 40 €, sur inscription. Tél. 02 97 51 13 30 ou 02 97 39 17 09. Des composteurs seront également disponibles.

 


 

Une soirée autour du compost et du lombricompostage - Pluméliau

mardi 20 novembre 2012
L'utilisation du lombricomposteur sera expliquée par Gwénola Picard.

Dans le cadre de la Semaine européenne de la réduction des déchets, Baud communauté organise une rencontre sur le compostage et le lombricompostage, mercredi.

La première partie de la réunion sera consacrée à la pratique du compostage individuel, comment faire un bon compost, l'entretien, utilisation et astuces.

Gwénola Picard, de la ferme lombricole de Lanouée, animera la deuxième partie. Le lombricompostage consiste à utiliser des vers de terre dans le but de décomposer du fumier ou des déchets organiques comme ceux de la cuisine, afin de récolter le lombricompost mais aussi le « thé des vers », liquide obtenu avec la dégradation des déchets qui sera utilisé comme engrais pour les plantes.

 


 

Mercredi 21 novembre, à 20 h, à la salle multifonctions de Pluméliau.

 

Les Petits-Murins découvrent l'efficacité des lombrics - La Roche-Bernard

lundi 26 novembre 2012


Gwénola Picard explique aux jeunes élèves le rôle joué par les lombrics dans le lombricompostage, terreau idéal pour les fleurs, le potager, les plantations...

Vendredi 23, dans le cadre de la semaine européenne de la réduction des déchets, les maternelles des Petits-Murins ont accueilli Gwénola Picard, de la ferme lombricole du pays de Josselin. Elle leur a expliqué le processus de décomposition de certains déchets ménagers grâce aux lombrics, appelés plus communément vers de terre.

A la question posée sur le lombricompostage, Gwénola Picard répond : « Il consiste à utiliser des vers de terre dans le but de décomposer du fumier (cheval, bovin...) ou des déchets organiques, et de récolter du lombricompost. Celui-ci est bien entendu un engrais 100 % naturel, obtenu à partir de la déjection des vers de terre. »

En amont, les élèves avaient été sensibilisés au tri sélectif à partir des différents bacs de couleurs (bleu, jaune et noir). Pour Patricia Guihard, la directrice : « Cette sensibilisation à la réduction des déchets et au tri sélectif dès la maternelle est un acte citoyen qui permet aux jeunes de s'ouvrir à l'éducation écocitoyenne. »


 

« Les vers changent nos déchets en engrais » - Ploërmel

vendredi 09 novembre 2012


Gwenola et Pascal seront présents à la fête du jardin.

Trois questions à... Gwenola et Pascal Picard, producteurs de lombricompost à la ferme lombricole du Pays de Josselin.

Qu'est ce que le lombricompost ?

C'est un engrais naturel, créé à partir de matière organique ingérée, digérée et excrétée par les vers.

Dans notre serre, on dépose du fumier de cheval, des coquilles d'oeuf, du papier journal, du marc de café, et on y ajoute des lombrics. On a commencé avec 80 000 vers il y a deux ans ; aujourd'hui on en a 800 000.

Ils mangent toute cette matière organique et vont, cinq mois plus tard, la transformer en engrais. Cela permet à la fois de se débarrasser des déchets de la maison et de les recycler.

Quelle différence y a t-il entre le compost traditionnel et le lombricompost ?

Le compost traditionnel prend plus de temps. Les vers transforment la matière organique en engrais en cinq mois. Il est directement utilisable pour rempoter des fleurs, nourrir son potager, sa pelouse. Sans lombric, nos déchets ménagers vont mettre 12 à 18 mois à se modifier.

Peut-on faire du lombricompost chez soi ?

Oui, c'est possible. À la ferme lombricole, nous proposons des lombricomposteurs. C'est un genre de bac sur roulettes, composé de trois plateaux, dans lequel on dépose les déchets de la maison et des lombrics.

On peut le mettre dans sa cuisine, dans son garage. C'est hermétique, pas de risque que les vers s'enfuient. Pendant cinq mois, ils vont donc travailler et s'autoréguler en fonction de l'apport de déchets pour donner de l'engrais.

Recueilli par Clémence OLIVIER.



Ouest-France - Bretagne - Morbihan - Vannes - Muzillac

Dimanche 30 septembre 2012


Ferme lombricole - Foire bio Muzillac 2012