Ouest-France / Bretagne / Lorient / Le Faouët / Archives du mardi 09-04-2013

 

Un atelier de démonstration de lombricompostage - Le Faouët

mardi 09 avril 2013

Dans le cadre de la semaine du développement durable, la ferme lombricole du pays de Josselin présentait un lombricomposteur au centre de Roi Morvan Communauté, de Pont-Min au Faouët.

Qui dit lombricomposteur dit lombric et composteur ! Sur le principe de la décomposition naturelle de la matière organique, les lombrics autrement appelés vers du fumier vont digérer les restes de cuisines (épluchures, coquilles d'oeuf, fruits pourris...) mélangés à des matières carbonées (papiers, feuilles mortes...). Cette digestion va permettre non seulement de réduire la quantité de matières déposées au départ, mais également d'obtenir un compost de très grande qualité appelé le lombricompost. Le lombricomposteur, à la différence d'un composteur classique, est destiné à être placé dans une cuisine, une arrière-cuisine ou une terrasse, idéal pour une habitation sans jardin.

Pour plus d'information sur le lombricomposteur, il est possible de prendre contact avec la ferme lombricole du pays de Josselin, tél. 06 10 96 54 14 ou www.lombriculture.net


 

Moins de déchets et un engrais de qualité grâce aux vers - Saint-Jean-Brévelay

jeudi 04 avril 2013


Première livraison d'un lombri'composteur pour Nathalie Dorso, au centre, entourée de Gwénola Picard, lombricultrice, et de Maxime Lohézic, chargé de prévention déchets du service environnement à Saint-Jean communauté.

Pourquoi ? Comment ?

Que va-t-il se passer dans la commune pendant la semaine du développement durable ?

La Semaine du développement durable est un événement national, qui se déroule jusqu'à dimanche 7 avril. Maxime Lohézic, chargé de prévention déchets du service environnement de Saint-Jean communauté, met cette semaine l'accent sur le lombricompostage. Il a annoncé une réduction de 100 tonnes de déchets en 2012 par rapport à 2011, dans le territoire de la communauté de communes. « Le lombricompostage est la preuve qu'il est possible de faire de petites choses qui, cumulées, diminuent considérablement le nombre de déchets. »

Qu'est-ce que le lombricompostage ?

Il s'agit d'utiliser des vers de terre Eisenia foetida, qui décomposent les déchets organiques, afin de récolter un fertilisant solide ou liquide, appelé « thé de vers ». C'est un fertilisant de haute qualité, très puissant.

Comment se présente le lombricomposteur ?

C'est une sorte de panier à étages, composé de plateaux, que l'on place dans la cuisine, l'arrière-cuisine, sur une terrasse de la maison ou d'un appartement. L'appareil, disponible en neuf couleurs, est livré avec 250 g de lombrics élevés à la ferme lombricole de Gwénola et Pascal Picard, à Lanouée. Lors de la première utilisation il suffit de placer du papier journal ou du carton dans le lombricompsteur et d'y déposer les vers, qui vont rapidement s'y installer. On y ajoute ensuite les épluchures, le marc de café et les filtres, les coquilles d'oeufs, les restes de pain, riz, pâtes, les fleurs d'intérieur, les boites d'oeufs, etc., dont les lombrics vont se régaler. Ces vers qui vivent en moyenne quatre ans, se reproduisent.

Combien de temps faut-il attendre pour obtenir le premier lombricompost ?

Il faut environ cinq mois pour obtenir le premier compost, puis, ensuite, on peut relever le compost tous les deux mois.

Les déjections des vers produisent 5 kg de compost et 50 ml de lixiviât (les jus) qui, dilués dans cinq litres d'eau, permet d'obtenir ce thé de vers, un engrais très riche.

Ce lombricomposteur dégage-t-il des odeurs ?

Aucune. Et si le volume de papier est convenable, il n'y a jamais de mouches autour du lombricomposteur.

Combien ça coûte ?

Le lombricomposteur et ses 250 g d'Eisenia foetida, sont vendus 40 € par Saint-Jean communauté, qui prend à sa charge la différence du coût réel, qui s'élève à 109 €.

Contact : renseignements à Saint-Jean communauté. Tél. 02 97 60 43 42.

 


 

Deux cents personnes à la ferme lombricole - Lanouée

lundi 18 mars 2013


Les visiteurs sont venus de très loin pour voir le nouveau procédé de recyclage des déchets ménagers.

Samedi, plus de deux cents personnes ont participé à la porte ouverte à la ferme lombricole à la Ville-es-Botté. Ils ont apprécié les semis, la démonstration de la transformation du fumier en lombricompost et la partie extérieure qui vient de démarrer. « De nombreux foyers sont repartis avec des lombricomposteurs de maison pour recycler les déchets du foyer en cinq mois. C'est plus pratique, facile et écologique », expliquait Gwénola Picard.


 

L'or noir de la ferme lombricole de La Ville-es-Botté - Lanouée


Samedi 16 mars 2013
Gwénola et Pascal Picard expliquent le moyen écologique de créer en cinq mois son propre lombricompost.

Avis aux jardiniers qui vont commencer leurs semis en mars et avril. Samedi, à la ferme lombricole du pays de Josselin, ils vont pouvoir découvrir une exploitation agricole « idéale » et un engrais garanti 100 % écologique. « Ici, pas de pesticides, fongicides ou chimie de tout genre », affirment Gwénola et Pascal Picard, les propriétaires de la ferme installée à La Ville-es-Botté. Leur secret ? « Du fumier, des déchets organiques et des lombrics... 800 000 dévoreurs de matières organiques... » confie le couple. Samedi, ils organisent une nouvelle porte ouverte pour faire découvrir leur exploitation lombricole et ses habitants méconnus.

Les vers dépollueurs

Qui sont-ils ? Ils sont appelés Eisenia foetida, ou plus communément le vers rouge de fumier. Ils vivent à la surface du sol et mangent l'équivalent de leur poids par jour, jouant un rôle de dépollueur de matières organiques. Ces vers sont également ceux prisés par les pêcheurs en rivière.

C'est en passant dans le tube digestif du vers de terre que le déchet (fumier de cheval, bovin ou volaille) va devenir un tortillon, fabuleux fertilisant 100 % naturel, riche en éléments nutritifs, le lombricompost.

Cette substance, surnommée « l'or noir du jardinier, de part sa texture, est considérée comme 10 fois plus puissante que du compost classique, s'enthousiasment Gwénola et Pascal. Elle ne brûle pas les plantes contrairement à un compost immature, elle régénère les sols appauvris, facilite l'enracinement et possède un fort pouvoir de rétention d'eau (300 %). » Elle est idéale pour les potagers, massifs de fleurs et gazons.

Pour accroître leur production, Gwénola et Pascal Picard, les cofondateurs de la ferme, ont décidé de produire non plus sous serre mais en extérieur afin de proposer un plus gros volume de lombricompost et de satisfaire la demande des maraîchers, horticulteurs et pépiniéristes.

Une solution pour la maison

Le couple propose également des lombricomposteurs de fabrication 100 % française, très pratiques et colorés. « À l'heure, où les collectivités se creusent la tête pour réduire le poids des poubelles domestiques, les lombricomposteurs sont une solution très ingénieuse. Ils peuvent réduire jusqu'à 25 % des déchets putrescibles des familles », affirment-ils. Pour les « nourrir », il suffit de donner épluchures de légumes, reste de pains, marc à café, sachet de thé, sopalin. Les vers se chargent de les transformer en lombricompost en quelques mois.

Samedi 16 mars, de 10 h 30 à 18 h, à La Ville-es-Botté, porte ouverte. Un invité sera présent, il donnera des conseils et fera une démonstration de taille.


 

Dix lombricomposteurs désormais en fonction - Baud

samedi 26 janvier 2013


A droite devant, Gwenaelle Picard, de la Ferme Lombricole, devant Adélaïde Le Normand, avec les personnes qui ont reçu leur lombricomposteur.

Le lombricompostage a été présenté en novembre dernier, lors d'une conférence dans le cadre de la semaine européenne de la réduction des déchets.

Baud communauté a souhaité proposer cet outil à un tarif intéressant, afin de satisfaire les habitants résidant en appartement ou dans des logements avec un petit jardin, et ne pouvant pas installer un composteur.

Adélaïde Le Normand, chargée de la prévention des déchets à Baud communauté, a effectué la première distribution de ces lombricomposteurs mercredi, dans les locaux des services techniques. Les dix personnes qui s'étaient préalablement inscrites sont reparties munies de l'appareil avec 250 gr de vers de compost.

Gwénola Picard, de la Ferme Lombricole du Pays de Josselin, était sur place pour apporter tous les renseignements nécessaires à la mise en place et au fonctionnement du lombricomposteur.

Trois lombricomposteurs sont encore disponibles, au tarif préférentiel de 40 € (offre réservée aux habitants de Baud communauté). Leur distribution se ferait en février ou mars.

Inscription au 02 97 51 13 30. Site de la ferme lombricole : http://www.lombriculture.net/


 

Le RPI public poursuite sa formation biodiversité - La Trinité-Porhoët

lundi 24 décembre 2012


Les enfants du RPI, accompagnés des enseignants et parents, ont suivi avec intérêt les activités de l'élevage de lombrics.

Fin de trimestre chargée pour les enfants du rassemblement pédagogique public Plumieux-La Trinité. Mardi 18 décembre, ils ont effectué une visite à l'élevage lombricole de Pascal Picard, dans le secteur de Josselin. C'est dans le cadre du thème sur la biodiversité que les maternelles et CP de Plumieux, puis les CE-CM de La Trinité, ont participé aux activités proposées par l'éleveur.

Ils ont appris quantité d'informations sur l'anatomie et l'activité des lombrics qu'ils voient régulièrement dans le jardin de l'école et compris l'intérêt du lombricompost qui enrichit leur jardin, réalisé depuis le début de l'année. Une leçon de tri des déchets a suivi cette visite, pour tester le résultat de l'information sur les bonnes manières de constituer le compost.

Puis, dans les locaux de l'école, le photographe animalier Jean-François Charpentier, a projeté aux enfants un diaporama commenté sur les oiseaux de nos jardins. Comprenant parfaitement leur utilité, ils ont retenu l'intérêt de leur protection, projetant de construire des nichoirs. « Nous avons comme objectif d'obtenir avec le concours des enfants le label éco-école », indiquent les enseignants, Natalka Gij et Jean-François Le Roch.




Ouest-France / Bretagne / Ploërmel / Lanouée / Archives du vendredi 21-12-2012


 

Des écoliers en visite écologique à la ferme lombricole - Plumieux

vendredi 21 décembre 2012


Les élèves, professeurs et parents sont repartis enchantés de cette visite qui leur a appris à mieux réduire les déchets ménagers.

Mardi, 23 élèves du regroupement pédagogique intercommunal (RPI) public de Plumieux-La Trinité-Porhoët ont visité la ferme lombricole de Pascal Picard, à la Ville-es-Botté. Aidé de son épouse Gwénola, le propriétaire a commencé la visite par la nursery. Les écoliers y ont découvert différents vers de terre, ainsi que le fumier puis le lombricompost. Gwénola a fait une démonstration des lombricomposteurs individuels, recevant les déchets ménagers.

Natalka Gij, professeur des classes de maternelle et CP, et François Le Roc'h, enseignant en classe de CE-CM, ont rappelé que cette visite s'inscrit parfaitement dans la ligne pédagogique de l'école : « Nous avons actuellement un projet sur la biodiversité et notre souhait est d'obtenir le label éco-école », ont-ils précisé.

les élèves sont repartis avec un lombricomposteur pour y recevoir les déchets de la cantine, du lombricompost et des vers de terre. « Le composte servira à la création d'un potager à l'école », ont annoncé les professeurs.