À la découverte de l'insolite dans les allées du marché aux fleurs

  • L'utilisation de bave d'escargots confère aux produits cosmétiques des propriétés intéressantes dévoilées par Sophie Lamy. L'utilisation de bave d'escargots confère aux produits cosmétiques des propriétés intéressantes dévoilées par Sophie Lamy. 

Une centaine d'exposants participeront, samedi et dimanche, au marché aux fleurs, arts et nature, au Fort. Chacun pourra y trouver plantes, décorations de jardin, etc.

Samedi et dimanche, le marché aux fleurs, arts et nature, envahira le Fort, avec un nombre encore jamais atteint d'exposants, près d'une centaine.

Autant dire qu'il y aura moyen de choisir ses plantes, ses aménagements et décorations de jardin, ou de trouver des objets de décoration et de bien-être d'origine naturelle. Ou simplement de se promener dans les allées, occasion de découvrir quelques activités insolites.

« Prendre en compte l'environnement »

La radiesthésiste géobiologue, Guendoline Le Du, propose d'intervenir lors de l'implantation d'une maison ou d'un jardin, ou pour améliorer l'existant : « Mon objectif consiste à prendre en compte l'environnement dans sa globalité, pour tout aménagement, et d'en améliorer sa qualité. » Particuliers, agriculteurs, entreprises, collectivités peuvent être concernés par son activité.

Pour la création d'un jardin, il sera possible de faire appel aux différents professionnels et producteurs de plantes, présents sur le marché.

Certains proposent des plantes originales, comme Julien Gaillard, Jardin d'ailleurs, « passionné de plantes, je veux faire découvrir à mes clients des plantes qui sortent de l'ordinaire : végétaux adaptés au bord de mer, plantes exotiques, plantes de collection permettant à nos clients de voyager dans leur jardin. » 90 % des végétaux qu'il présente sont produits sur place.

L'entretien du jardin passe par l'utilisation d'outils bien entretenus. Marc Auffret, affûteur, présente « un appareil simple, permettant l'affûtage de tous les outils de jardin, sécateurs, faux, faucilles ».

Favoriser la pousse des végétaux par des apports organiques naturels et fabriqués chez soi, c'est ce que proposent Gwenola et Pascal Picard, grâce au lombricompost : « Le principe est de donner des déchets à des vers de terre ; ceux-ci mangent chaque jour l'équivalent de leur poids de matières organiques et leurs excréments sont un fertilisant 100 % naturel, le lombricompost, idéal pour les plantes du potager, les fleurs et les gazons... ».

Place au bien-être avec des cosmétiques à base de bave d'escargots, des fleurs à manger et fleurs médicinales... Sans oublier les nombreux stands d'artistes et artisans créant leurs oeuvres et leurs produits à partir de la nature. En sachant qu'il y a d'autres activités insolites à découvrir au long des allées...

Samedi 9 avril, de 14 h à 19 h, et dimanche 10 avril, de 9 h à 19 h, marché aux fleurs, arts et nature, au Fort de Saint-Père.


.

Deux cents personnes ont visité la ferme lombricole

Près de 200 personnes sont venues visiter la ferme lombricole du pays de Josselin, samedi, à l'occasion de la 5e édition des portes-ouvertes.

Les participants ont notamment découvert le processus de transformation du fumier en lombricompost par les petits vers rouges, dit de fumiers, les andains extérieurs, et le lombricompost tamisé idéal pour le potager et les fleurs. « Le lombricompost est un produit fini, qui ne peut brûler la jeune pousse, riche en champignons et bactéries. Il régénère les sols », a expliqué Pascal Picard, responsable du site.

Les visiteurs ont également assisté à une démonstration d'utilisation des lombricomposteurs pour les déchets ménagers (épluchures et déchets carbonés comme le papier). Les personnes souhaitant acquérir des sacs de 20 kg de lombricompost pour leur potager peuvent se renseigner au 06 10 96 54 14.


 

Réduire ses déchets avec un lombricomposteur

Samedi, au marché hebdomadaire, dans le cadre de la Semaine européenne de la réduction des déchets, Josselin communauté a installé un stand de lombricompostage. La Ferme lombricole de Lanouée est venue en expliquer le fonctionnement.

Dès son installation, le public s'est arrêté pour comprendre le principe de la lombriculture, le lombricompost avec ses atouts, ses destinataires et les conseils d'utilisation, les lombricomposteurs individuels permettant le recyclage de nos poubelles de cuisine.

« La lombriculture est une culture qui consiste en un élevage intensif de vers de terre du genre Eisenia Foetida ou vers de fumier et Dendrobena Veneta » explique Gwénola et Pascal Picard de la Ferme lombricole. « Les lombricomposteurs apportent la solution idéale à la problématique grandissante et préoccupante que sont les déchets ménagers » ajoute Cindy Broussais, ambassadrice du tri et de la prévention à Josselin communauté.

Samedi 28 novembre, de 10 h à 17 h, prochain atelier à la déchetterie de Guillac pour une démonstration du recyclage des déchets verts.


 

Pascal Picard de la Ferme lombricole, du pays de Josselin. 

  •   |
  • « Je fais découvrir aux visiteurs le principe de la lombriculture ou culture qui consiste en un élevage intensif de vers de terre et leur propose à la vente des lombricomposteurs ou du lombricompost. »


 


 

Trois cents personnes ont visité la ferme lombricole

 

Hier, se déroulaient les portes ouvertes de la Ferme lombricole du pays de Josselin, au lieu-dit la Ville-les-Bottès, exploitation créée par Gwénola et Pascal Picard.

À l'occasion de la 4e édition de portes ouvertes, près de 300 personnes ont apprécié sous le soleil, la démonstration de la transformation du fumier en lombricompost, les semis et les andains extérieurs et le lombricompost tamisé idéal pour le potager et les fleurs.

« C'est 100 % naturel, très fin, plein d'oligo-éléments, de champignons et bactéries dont raffolent les plants de jardins et les fleurs », précise Gwénola Picard qui s'est lancée avec Pascal, son mari, il y a trois ans maintenant dans la production et la vente de lombricompost.

Pour produire dix-huit tonnes de ce compost par an, le couple détient 2,5 millions de vers de terre. « Ces petites bêtes apprécient le fumier de cheval, de vache, des épluchures des restaurants de Josselin et des cartons », ajoute-t-elle.

Les visiteurs ont également pu acheter des « lombricomposteurs » pour les déchets ménagers, être conseillés par un fabricant de serres pour particuliers et professionnels ou repartir avec des camélias ou azalées de Joël Mahé, producteur.