Afin de revoir les évènements passés depuis l'ouverture de notre activité, voici un peu d'histoire.

 

 

La foire aux plantes a attiré 1 700 curieux

  • Petits et grands se retrouvent autour des belles plantes. Petits et grands se retrouvent autour des belles plantes. | 

Désormais bien installée dans le calendrier baldivien, la foire aux plantes, organisée dimanche par les parents d'élèves de l'école Sainte-Anne sur le site du Scaouët, a connu une forte affluence.

60 exposants (un record) se sont déplacés : paysagistes, vendeurs de matériels de jardinage, de produits du terroir... 1 700 personnes ont participé à cette foire.

Des démonstrations ont émaillé la journée, des robots-tondeuses ou des procédés de broyage ont été présentés aux spectateurs. Les vanniers de Plouénan ont réalisé plusieurs paniers en osier.

Les enfants ont aussi profité de cette journée. Encadrés par des moniteurs, ils ont appris à jardiner dans des pots décorés par les élèves de l'école Sainte-Anne. Les bénéfices des ventes de cette journée reviendront à l'achat de matériel scolaire.

 



 

La 11e Fête des plantes, c'est dimanche

Dimanche, le lycée du Mené reçoit la 11e édition de la Fête des plantes. Elle est organisée par Océane Sérent, Kendal Reuzeau, Alexia Gauthier et Marie Paris, étudiants en BTS technico-commercial jardin et végétaux d'ornement.

Une vingtaine de producteurs de plantes de pépinières, médicinales, méditerranéennes, de vivaces seront présents. Il y aura également des stands de produits naturels et biologiques, de plantes comestibles. Plusieurs animations se dérouleront au cours de la journée.

Le public pourra participer à un atelier d'art floral sur inscription au tél. 06 15 40 92 80. Des visites guidées de la serre seront également organisées. « Les visiteurs pourront acheter des plants, se promener dans le parc arboré, contempler les mises en scènes paysagères réalisées par les élèves de bac professionnel aménagements paysagers et visiter l'exploitation horticole de l'établissement », soulignent les organisateurs.

Dimanche 2 avril, de 9 h à 18 h 30, au lycée du Mené. Entrée : 2 €, gratuit pour les moins de 12 ans. Restauration rapide, buvette, galettes-saucisses.

affichefetedesplantes2014 

 


 

Rohan. Tout sera gratuit à la fête des jardiniers samedi

 

Comme pour la première édition de la fête des jardiniers, l'an dernier, il sera possible, samedi, d’échanger graines et plantes, conseils pour greffer, planter, broyer, composter ou piéger les frelons asiatiques…

Après le succès de la première édition, l'année dernière, la fête des jardiniers, à Rohan, est reconduite. Elle se déroulera samedi 1er avril, sur le site de la Belle Étoile. Et tout y sera gratuit, ou presque !

Échanger des plantes, des graines, des outils et des astuces de jardinier sans rien débourser, c'est le principe de cette manifestation, qui s’appuie sur la générosité naturelle du jardinier, heureux de partager et d’offrir les fruits et légumes de son jardin.

Atelier zéro déchet

De nombreuses animations sont au programme : démonstrations de greffage, alternatives aux pesticides, broyage des déchets verts, lombricompost, fabrication de pièges pour les frelons asiatiques, atelier zéro déchet...

Et pour les enfants, initiation au jardinage avec des ateliers de jardinières et de plantation de fraisiers.

Samedi 1er avril, de 10 h à 17 h, site de la Belle Étoile. Entrée gratuite, buvette et gâteaux sur place.

 

 


 


Landerneau. Dans ses maisons en bois, le confort sans superflu

Morgan construit des Tiny House. Des toutes petites maisons mobiles que l’on peut installer sur son lopin de terre. Un concept qui sera présenté lors de la foire bio des 18 et 19 mars.

« En 2008, avec la crise immobilière, un certain nombre d’Américains se sont retrouvés dans l’incapacité de rembourser leur maison. Ils se sont dit qu’il leur fallait une maison que les banques ne pourraient pas leur prendre et avec bien entendu de la mobilité pour aller chercher du travail », rappelle Morgan Le Goff, constructeur de maison.

Aujourd’hui, ce concept explose en France. Alors, lorsque des copains le démarche pour en réaliser une, le jeune artisan, installé à Landerneau, fonce tête baissée. « Même si ce n’est pas mon activité première. Je construis principalement ou rénove des maisons individuelles. Je fais aussi de la rénovation thermique, énergétique. »

Facile à déplacer

Mais l’idée le séduit. « Il s’agit de se débarrasser du superflu et vivre avec le minimum dans un confort certain. L’investissement est moindre par rapport à une petite maison classique puisqu’il faut compter en moyenne 40 000 € pour une Tiny House, soit tout de même près de 2 000 € le m2. »

Le principe de la Tiny House est simple. Les acquéreurs l’installent sur leur terrain et font les raccordements (eau, électricité…).

Comme l’espace est réduit et que l’isolation est optimale (ici lin, chanvre et coton de 10 cm), la consommation électrique est moindre et la pose de panneaux photovoltaïques suffit. Des toilettes sèches sont, le plus souvent, aménagées. Le chauffage provient d’un petit poêle à bois.

« Le tout est posé sur une remorque, pour un déplacement facile. En plus, on n’a pas besoin d’avoir un permis de construire, mais d’une simple autorisation », précise Morgan Le Goff.

Un état d’esprit

Alors surtout pas de cliché car il n’y a pas d’âge pour adhérer à ce concept, juste un état d’esprit.« Qu’on ait 16 ou 77 ans, on peut être plus ou moins jeune dans sa tête. Ce n’est pas une question de génération mais une question de philosophie de vie, respectueuse de l’environnement. D’ailleurs faire le choix de construire une petite maison sur une remorque plutôt que sur une dalle de béton, c’est aussi vouloir préserver la nature. »

Seule contrainte : ne pas être claustrophobe. Car qui dit « Tiny », dit « petit ».

Morgan Le Goff travaille actuellement sur une maison qui fait 13,50 m au sol, avec une mezzanine pour le couchage qui augmente la surface d’aménagement à environ 20 m2. Une commande qui devrait être achevée (clos couvert) en un mois et demi.

Morgan Le Goff sera présent à la foire bio, où il réalisera le bardage extérieur de la Tiny House. Début du chantier à l’ouverture de la Foire bio le 18 mars.

Au programme de la Foire Bio des 18 et 19 mars à Saint-Ernel

Samedi 18 mars

11 h. Bar à thé, places limitées. Atelier cuisine vegan.

14 h. À l’étage, places limitées. Les ateliers de Tara « Mon moment magique ». Un espace de liberté zen pour développer des ressources émotionnelles et relationnelles en s’amusant : relaxation, jeu coopératif, expression artistique. Pour les enfants de 5 à 12 ans.

14 h 30. Bar à thé. Places limitées. Atelier Green washing. Fabrication de produits d’entretien et cosmétiques.

15 h 30. Salle conférences. Manger bio locale à la cantine : des chefs pour réussir.

Dimanche 19 mars

11 h. Bar à thé. Du potager à l’assiette. Atelier cuisine pour découvrir ce qui est mis au menu de l’action sociale à Landerneau.

De 11 h à 12 h 30. Extérieur. Bourse aux plantes. Échanges de plants potagers, aromatiques, fleurs, graines… gratuit.

13 h 30. Extérieur. Valorisation du bois local. Suivre la transformation et la fabrication d’un ouvrage bois.

14 h. À l’étage. Place limitées. Les ateliers de Tara. Échanges autour de la parentalité positive et créative.

14 h. Bar à thé. Participer à un mouvement citoyen pour le développement de la bio.

15 h. Salle conférences. L’abeille et son devenir. Le frelon asiatique : impact et solutions.

16 h. Bar à thé. Sensibilisation sur la surconsommation textile. Bourse aux vêtements. Gratuit.

Tout le week-end

Venez déposer dans une grande boîte des objets dont on ne se sert plus ou au contraire, venez y chercher votre bonheur

Près de 130 exposants seront réunis dans le domaine de l’alimentaire, l’agriculture et jardinage, l’écohabitat et énergie, vêtements et commerce équitable, équipement de la maison, artisanat, éditions, banque coopérative, vins bio et biodynamie, associations militantes du domaine de la santé, du social et de l’environnement.

Tarifs : 3 € (5 € pour les deux jours). Gratuit – 16 ans. Restauration sur place.


affiche_2016_foire_bio_2017