Afin de revoir les évènements passés depuis l'ouverture de notre activité, voici un peu d'histoire.

 

Vue sur Vert, les plantes n'ont pas manqué d'eau

 

Après deux années de soleil, la fête des plantes a été bien arrosée, dimanche. Moins de flâneurs, mais les acheteurs étaient au rendez-vous.

« Pour une journée pluvieuse, on s'en sort plutôt pas mal du tout. » Les pépiniéristes n'ont pas le blues et se disent bien décidés à revenir, l'an prochain.

En avril, ne te découvre pas d'un fil. Parapluies et grosses vestes n'étaient pas superflus pour profiter d'un bain de foule, en forme de petite marée, par rapport à l'an dernier.

Il y a quand même eu un flot permanent, tout au long de la journée, dans le centre-ville, qui sentait si bon le printemps.

« Sous le charme »

Les amateurs de la région étaient nombreux à venir chercher des petits trésors de jardin. On a même vu des visiteurs venus faire leurs emplettes depuis le Maine-et-Loire.

« Nous sommes tombés sous le charme, la première année. Nous prenons plaisir à retrouver ce petit marché tellement sympa. »

Tout le monde étant bien accueilli par une équipe de bénévoles aux petits soins. Avec, également, le coup de main précieux d'une équipe de commerçants réunis autour de leur propre stand.

Curieux aussi les commerçants de savoir comment les visiteurs avaient découvert Vue sur Vert. « Mais parce que c'est connu », ont enregistré les poseurs de questions.

Des plantes à gogo, mais également des magasins jouant le jeu et des musiciens pas avares du tout d'une participation généreuse.

Sans oublier les enfants qui poussent les brouettes pour transporter les plantes jusqu'au point d'enlèvement. Vue sur Vert, c'est une belle fête de village. Si le ciel l'a arrosée, c'est certainement pour mieux la faire pousser...


 

Ouest-France/Accueil/Bretagne/Redon

Redon. Trente ans de passion végétale ont nourri le salon

 
  • Une partie des membres de la société d'horticulture du pays de Redon, autour de la présidente, Marie-Paule Périnel (debout en veste bleue). La société, qui compte 150 adhérents, va mobiliser une centaine de bénévoles pour le salon. Les préparatifs commencent dès jeudi 20 avril, sur le site de l'Issat au coeur de la ville. Une partie des membres de la société d'horticulture du pays de Redon, autour de la présidente, Marie-Paule Périnel (debout en veste bleue). La société, qui compte 150 adhérents, va mobiliser une centaine de bénévoles pour le salon. Les préparatifs commencent dès jeudi 20 avril, sur le site de l'Issat au coeur de la ville.U.

Le salon Végétal passion fête ses trente ans, samedi et dimanche. Pour cet anniversaire, il multiplie les rencontres et les ateliers pour être bien au jardin. Abécédaire.

L’événement

J comme jardin

« Le jardin est devenu à la mode, tout comme la cuisine », assure Marie-Paule Périnel, présidente de la société d’horticulture du pays de Redon, organisatrice du salon Végétal passion. Certes, la tendance est à la réduction des surfaces, mais jamais le jardin n’a été à ce point considéré comme un espace de plaisir, un espace de bien être. « C’est presque comme une pièce à vivre. » En trente ans, la corvée s’est effacée. « Les outils ont permis de réduire les tâches les plus fastidieuses », assure Marie-Paule, et en passant d’espace nourricier à espace à vivre, le jardin a ouvert d’autres horizons aux amateurs de verdure. Et gagné de nouveaux adeptes.

A comme anniversaire

Que pouvait proposer le salon pour fêter sa trentième année ? Une célébrité ! Pas une vedette du show-biz ou de la télé, mais une vedette des jardins, le chroniqueur de France Bleu Armorique, Philippe Munier. « Les jardiniers le connaissent tous, partout où il passe pour des conférences, il fait salle comble. » Philippe Munier est le Monsieur SOS des jardiniers. Il connaît toutes les maladies, et peut faire un diagnostic à partir de quelques feuilles abîmées, voire d’une photo. Le chroniqueur est déjà venu pour une conférence. Mais cette année, non seulement il donnera une conférence sur la permaculture, mais il restera pendant toute la durée du salon. Dans son stand, il animera différents ateliers : permaculture bien sûr, mais aussi reconnaissance des maladies, culture potagère, fabrication d’un tunnel nantais, huiles essentielles du jardin…

R comme rencontres

Le salon est aussi, assure Marie-Paule, l’occasion de rencontres avec des producteurs qui aiment parler de leur métier et du monde végétal. « Nous avons 62 exposants, dont 24 producteurs. » Beaucoup ont une spécialité : les roses, les géraniums, les fougères arborescentes, les plantes aquatiques, ou de rocaille, les tomates, les cactées, les plantes carnivores, ou les bulbes, les légumes anciens, ou les graminées, les fruitiers ou les sauvages… Plusieurs associations informeront sur le compostage, l’écopâturage. Au programme, aussi, une conférence sur la conception paysagère et une autre sur les mixed-border anglais (massif fleuri toute l’année).

D comme démonstrations

Outre les multiples démonstrations habituelles de greffage, de bouturage, de fabrication de piège à frelons asiatiques, les membres de la section art floral exposeront, comme tous les ans, leurs réalisations, mais feront également des démonstrations de leur art. Un artisan, Meilleur apprenti de France, effectuera la pose d’une mini-couverture en chaume sur une maquette.

I comme initiations

Les visiteurs pourront participer à des ateliers gratuits pendant toute la durée du salon. « Il y en a pour les adultes, comme pour les enfants. » Cette année, on peut s’initier à la permaculture, confectionner un lasagna-bed (jardin en lasagnes), construire des bacs à fleur en bois de palette, se lancer dans le land’art. Les enfants pourront réaliser leur mini-jardinière, leurs jeux buissonniers et apprendre la botanique en s’amusant ou s’initier à la peinture.

N comme nouveautés

Elles seront partout dans les allées du salon. « Il y a de la nouveauté chez les producteurs. Il y a des innovations dans les matériels, des aménagements, le mobilier, mais aussi de la créativité chez les artisans céramistes, ferronniers. Il y a de nouvelles manières de concevoir les jardins, les potagers, tout est possible dans un jardin, il faut laisser faire l’imagination. »

Samedi 22 et dimanche 23 avril, de 10 h à 19 h, sur le site de l’Issat (Institut secondaire et supérieur d’agro-technologies), entrée et parking rue de la Maillardais. Tarifs : 4 € ; 3 € ou 5 € les deux journées. Restauration sur place. Renseignements sur www.shpr.info

http://shpr.info/wp-content/uploads/2012/02/Affiche_H_2017_image.png


 

La Baule en fleurs au parc des Dryades ce week-end

Durant le week-end de Pâques, samedi 15 et dimanche 16 avril, touristes et locaux retrouveront La Baule en fleurs, anciennement Marché aux fleurs, dans le parc vallonné des Dryades.

La ville de La Baule a invité une cinquantaine d'exposants dont la majorité est des producteurs.

Des animations et des spectacles gratuits sont au programme :

Samedi 15 avril : au stand conférence n° 26 : Huumm... des légumes à 14 h ; un spectacle pour enfants animé par compagnie Arts symbiose, une conférence sur les auxiliaires du jardin animée par M. Gérard Bourges à 15 h, une démonstration d'art floral pour les enfants animée par l'association des jardiniers de la Presqu'île, à 16 h. Au stand ville de La Baule n° 30, un atelier de rempotage attend les enfants.

Dimanche 16 avril : même programme au stand conférence n° 26 avec de nouveau le spectacle Huumm... des légumes, à 14 h. Suivi d'une conférence sur l'aménagement d'un écosystème, à 15 h. Le stand des jardiniers de la Presqu'île n° 35 propose une démonstration de greffage de pommiers, à 16 h. Suivi d'un atelier de rempotage pour les enfants, animé par compagnie Arts symbiose, au stand Ville de La Baule n° 30.

Tous les bénéfices sont reversés à l'association Oligocyte pour financer la recherche sur les tumeurs cérébrales.

 


 

15e édition du marché aux fleurs au Fort Saint-Père

C'est sous un soleil printanier que les 80 exposants venant de toute la région, ont donné rendez-vous aux amateurs de plantes et fleurs en tout genre, dans le grandiose et historique cadre du Fort de Saint-Père.

Horticulteurs, pépiniéristes, producteurs (miel, savons, pains, crèmes glacées...), mais également artisans (vannerie, tournage sur bois, décorations en métal) seront présents.

Outre les rencontres avec une végétation luxuriante, des animations pour petits et grands sont organisées (tournage sur bois, lombriculture et promenades à dos de poneys...).

Dimanche 9 avril, de 9 h à 19 h. Parking aux abords du Fort pour les personnes à mobilité réduite. Pour les achats lourds et les encombrants, des brouettes sont mises à disposition des visiteurs. Petite restauration sur place. Entrée gratuite.

Ferme lombricole Josselin Saint pere marc en poulet


 

 

La foire aux plantes a attiré 1 700 curieux

  • Petits et grands se retrouvent autour des belles plantes. Petits et grands se retrouvent autour des belles plantes. | 

Désormais bien installée dans le calendrier baldivien, la foire aux plantes, organisée dimanche par les parents d'élèves de l'école Sainte-Anne sur le site du Scaouët, a connu une forte affluence.

60 exposants (un record) se sont déplacés : paysagistes, vendeurs de matériels de jardinage, de produits du terroir... 1 700 personnes ont participé à cette foire.

Des démonstrations ont émaillé la journée, des robots-tondeuses ou des procédés de broyage ont été présentés aux spectateurs. Les vanniers de Plouénan ont réalisé plusieurs paniers en osier.

Les enfants ont aussi profité de cette journée. Encadrés par des moniteurs, ils ont appris à jardiner dans des pots décorés par les élèves de l'école Sainte-Anne. Les bénéfices des ventes de cette journée reviendront à l'achat de matériel scolaire.