Afin de revoir les évènements passés depuis l'ouverture de notre activité, voici un peu d'histoire.

 

Nicolas Hulot invité du forum citoyen du salon Ille & Bio de Guichen

Près de Rennes, le 25e Salon Ille & Bio de Guichen recevra un invité de marque. Nicolas Hulot inaugurera le forum citoyen, le samedi 8 octobre. Une édition sur le thème "Partager et participer".

La prochaine édition du salon Ille & Bio se déroulera le week-end des 8 et 9 octobre, à Guichen au sud de Rennes. Invité dans le cadre de forum des transitions "TransIlle&Bio", Nicolas Hulot inaugurera cette manifestation, le samedi matin. 

Depuis un quart de siècle, le salon Ille & Bio s'est fait une belle réputation. Il est devenu, au fil des années, un rendez-vous associatif important sur les thèmes de l'écologie et de la solidarité.

Sur cinq hectares, à l'entrée de Guichen, au Sud de Rennes, il accueille, chaque année, entre 8 000 et 12 000 visiteurs.



Télégramme/Bretagne/Brest

Plantomnales. Plongée automnale dans le monde végétal



Plantomnales.   Plongée automnale dans le monde végétal


La Journée des plantes du 1er mai a toujours été un rendez-vous pour les jardiniers. C'est la deuxième année que l'association « L'arche aux plantes » organise les Plantomnales, face à la très forte demande du public. « Ça fait le lien avec notre Journée des plantes. La fréquentation des Plantomnales est réjouissante et en progression par rapport à l'année dernière », confie la présidente de l'association, Maryse Le Hérissé. La traditionnelle tombola a attiré les foules pour gagner des plantes et ainsi participer à la sauvegarde des espèces : les fonds sont reversés au conservatoire botanique, « sûrement en vue de protéger la rafflésie, une plante des forêts indonésiennes aux énormes pétales ».

Plantes d'ici et d'ailleurs

Sur les quelque 33 exposants installés au vallon du Stangalard, les petits nouveaux ont apporté leurs spécialités : Pépiflo a prodigué ses conseils en matière d'arbres fruitiers, notamment de pommiers, pendant que les plantes tropicales rares du jardin tropical de Plouarzel ont captivé tous les amateurs de plantes rares, d'extérieur comme d'intérieur. Grimpantes pour bord de mer, vivaces japonaises et le stand incontournable de plantes carnivores de Carniflore rivalisaient de petits trésors, verts qui ont particulièrement plu aux enfants. « L'automne est une saison propice pour planter : on trouvera aussi bien des arbustes, car c'est la saison des feuilles, que des plantes vivaces, que le public s'arrache », explique le pépiniériste de la Grée, venu d'Ille-et-Vilaine avec sa spécialité, le lilas.

Et, quand on aime les plantes, mais qu'on n'a pas la main verte, la visite des serres tropicales, gratuite pour la journée, était tout indiquée !



Pays de Saint-Malo. Un festival de plantes ce week-end

Le domaine de La Bourbansais, à Pleugueneuc près de Saint-Malo sur la route de Rennes, organise son 3e festival. Trois bonnes raisons d’aller à saveurs et plantes aujourd'hui et demain dimanche 25 septembre :

Le domaine de La Bourbansais, à Pleugueneuc près de Saint-Malo, vaut le détour ce samedi et dimanche : 

Pour les couleurs

À peine franchi le portail du domaine de La Bourbansais, à Pleugeneuc, les grands arbres du parc sont déjà un premier pas vers la nature. Facile ensuite de se mettre au vert sur les pelouses qui rejoignent le château. C’est là qu’une soixantaine d’exposants installent leur stand. Pépiniéristes, jardiniers, artisans présentent au public leurs produits de toutes les couleurs. À quelques mètres, l’immense potager royal est aussi un régal pour les yeux.

Pour les odeurs

Les amoureux des fleurs seront gâtés, les amateurs de miel et les mordus de la pomme repartiront avec le sourire. Samedi comme dimanche, il y en a pour tous les goûts. Même la mer ne sera pas loin avec dégustation d’huîtres et les recettes d’Alg’emeraude pour réveiller les papilles. Et pour tous ceux qui veulent prendre soin de leur peau, des ateliers beauté avec des produits naturels sont au programme.

Pour la chaleur

Avec la météo, on ne sait jamais à quoi s’attendre mais quel que soit le temps, les organisateurs promettent des liens chaleureux qui vont se développer tout le week-end. Partage de connaissance avec les experts, échanges d’expériences et de conseils entre les uns et les autres, le festival mise beaucoup sur l’ambiance pour fidéliser les exposants comme les curieux. Et ça marche. Tous les professionnels reviennent depuis le lancement il y a trois ans et la fréquentation est en hausse d’année en année.
signature  festival 20162


Fête des plantes ce week-end, parc Sainte-Anne

 

Pierre Flageul, responsable de Florescence, Guy Simon, Christian Bouillon, Bernard Cloarec, bénévoles et Danièle Macé, présidente de jardin passion Lannion, préparent d'arrache-pied le week-end consacré à la fête des plantes et des jardins, baptisée Florescence 2016.

« Cette huitième édition se tiendra dans le parc Sainte-Anne, samedi et dimanche », explique Pierre Flageul. Avec deux conférences : la première, présentée par Joseph Rousseau et Maïwenn Bullier du Cerafel (comité économique régional agricole des fruits et légumes), le samedi, à 10 h 30, dans la salle d'animations de l'Ehpad, sur le thème « Du champ à l'assiette ».

La seconde conférence s'y tiendra le dimanche, à la même heure : « Comment embellir son jardin avec des arbres remarquables ? » par Jean-Loup Hennebelle. 63 exposants (pépiniéristes et artisans) seront présents. Deux ateliers (composition florale et vannerie) auront lieu dans la chapelle. Sans oublier l'atelier maquillage pour les enfants. Les visiteurs trouveront sur place de quoi se restaurer.

« L'association jardin passion Lannion se porte bien », déclare Danièle Macé, présidente de l'asso. Les organisateurs espèrent bien dépasser les 6 000 visiteurs sur deux jours atteints les fois précédentes.

Samedi et dimanche, de 9 h à 18 h au parc Sainte-Anne et dans la chapelle. Entrée gratuite.

Afficher l'image d'origine



Biozone à Mûr-de-Bretagne : Peut-on vivre sans générer de déchets ?

L’objectif « zéro déchet », on en parle beaucoup, mais est-il réalisable ? Sarah et Benoît s’en approchent fortement. Ils étaient à la foire Biozone, à Mûr-de-Bretagne, ce week-end.

« Quand on veut atteindre le zéro déchet, il ne faut pas se précipiter, c’est un vrai cheminement », lance Sarah, samedi, lors de la 31e foire régionale Biozone. Elle, tout comme Benoît, un ami, elle ne compte pas le nombre d’années qui la sépare de l’époque où elle jetait « un grand nombre de poubelles chaque mois », car c’est allé petit à petit.

Aujourd’hui, en vivant avec cinq autres personnes, elle ne jette ses poubelles qu’une fois par trimestre. Benoît, dans une famille de cinq, c’est « une fois tous les mois et demi, et encore, c’est parce que ça ne sent pas bon ! » Pour le recyclage, environ tous les quinze jours.

« Acteurs de la consommation »

« Pour s’approcher du zéro déchet, explique Benoît, il faut beaucoup réfléchir à ses pratiques. Il faut apprendre à se passer de certaines choses, qui ne sont finalement pas utiles, et apprendre à en faire beaucoup d’autres soi-même, plutôt que d’acheter constamment. » Lui, ses produits d’entretien ne se limitent qu’à une bouteille de vinaigre blanc, « qui sert pour tout ! »

Sarah quant à elle se base sur l’expérience de la Française vivant aux États-Unis, Béa Johnson. « Elle a cinq principes essentiels à retenir si l’on veut limiter sa production de déchets. » Le premier est de « refuser, tant que l’on peut refuser. C’est-à-dire qu’on n’acceptera pas un crayon publicitaire par exemple », indique Sarah.

 

Afficher l'image d'origine